Récits de course

La fin d’un bon Bloc!

 

Afin de valider vraiment la reprise de la saison de Trail, je me suis inscrit sur les 30 kilomètres du Trail des Aiguilles Alièrmontaises. J’aime bien terminer un bloc par une course dont je ne connais pas du tout le parcours, cela permet de se concentrer sur l’objectif. L’objectif était de tenir une bonne allure dès le début et tenir le plus longtemps possible…

Environ 37 heures d’entraînement depuis début mars, entre vélo, course à pied et c’est sans compter les séances de travail avec mon Compex SP 6.0. Un seul jour sans sport, le lendemain des Septs Mares pour reposer un peu les articulations. La reprise du foncier n’a pas encore débuté et le travail en D+ non plus, mais les sensations de vitesse (à mon niveau ^^) sont de retour.

5H50 : Debout, ça pique! Et oui couché à 1H15 après une soirée créole où on a plus que bien mangé… Même un peu trop mais c’était tellement bon, enfin!

7H05 : Décollage de l’appart avec Etienne pour St Nicolas D’Aliermont, pays encore inconnu pour ma part, d’ailleurs au bout d’une trentaine de kilomètres, j’ai peur, je ne vois que de la plaine… 😛

8H00 : Arrivé à St Nicolas, je suis légèrement rassuré car j’ai vu une forêt et du D+! ^^ Direction le retrait du dossard, retour à la voiture et il fait trop froid!

8H30 : Go pour 15 mn d’échauffement!

9H00 : Sur la ligne de départ, je suis impressionné par le nombre de concurrents. En Seine Maritime, le trail est vraiment très populaire et il y a du costaud sur la ligne de départ! Je ne connais pas encore tout le monde mais certains visages commencent à m’être familiers. 😉

9H05 : Comme convenu, je tiens mon allure 3’45”. Tant qu’on est sur le plat, ce sera la vitesse de croisière. A ce moment là, peu m’importe si je suis devant ou derrière tant que je tiens mon objectif, mais ça galope très fort dans la tête de course.

9H35 : Voilà Thomas qui revient aux avant-postes, je savais qu’il serait en forme et il l’a rapidement prouvé! Je me suis accroché à lui pendant 5 km environ mais il était vraiment trop rapide pour moi. J’ai donc légèrement accusé le coup aux alentours du quinzième kilomètre.

10H00 : Coup de mou! On se reprend, on analyse, on se retourne! C’est pas loin derrière, il faut que je me bouge!

10H30 : Voilà, j’ai repris du poil de la bête. Une longue descente en single sympa faite à près de 3’30” au kilo, quel plaisir! De quoi me donner du baume au cœur et repartir de plus belle! Allez, encore 9 km…

10H45 : La dernière partie du parcours enchaîne des patates et des relances. Pas simple comme parcours, mais vraiment très sympa! Je crois que je creuse légèrement sur le troisième, en tout cas je ne vois plus personne! Bon, je ne vois pas non plus le premier qui est loin devant! 😛

11H05 : Je sors de la forêt domaniale d’Arques, encore un petit kilomètre sur le bitume et ça sera la ligne d’arrivée pour une satisfaisante deuxième place derrière un intouchable Thomas qui a fait une belle course.

Voilà, je conclus un joli mois de mars avec trois semaines de compétition, entre trails et cross, deux univers vraiment différents mais qui, je pense, se complètent. Expérience à mettre en place en 2016…

Bref, maintenant on continue la préparation pour les 80 km du Mont Blanc…

La fin d'un bon Bloc!
La fin d'un bon Bloc!
La fin d'un bon Bloc!
La fin d'un bon Bloc!

Crédit photo : Richard Coupy

Merci à lui de nous faire revivre les moments que l’on passe dans les sentiers de Seine Maritime!

Partager cet article :