Expérience

Premier Footing

Les différents défis que je me lance chaque année puisent beaucoup dans mes réserves d’énergie et le retour à un niveau de performance compétitif est long. C’est surtout l’envie de faire les choses qu’il faut retrouver et chaque année c’est pareil. Avec le temps je trouverai certainement des solutions pour contrer cela mais pour le moment c’est l’écriture qui m’aide beaucoup à prendre conscience.  Je garde toujours une base de sport pour mon bien-être chaque semaine mais jamais de quoi conserver le niveau de performance que j’aime avoir. Néanmoins, aujourd’hui, j’ai le recul pour savoir dans quelle direction partir et c’est ce que je vous partage ici.  La définition d’un objectif doit être clair et atteignable! Il y a beaucoup de similitudes entre l’entrepreneriat et le sport mais s’il y a bien une vérité à mettre en avant c’est : l’engagement. Pour ce premier engagement 2019 c’était le defi XL du TDA, à Pitres sur les bords de Seine. Vainqueur du 53 km et du 25 km les années précédentes je devais accepter cette année d’y aller beaucoup moins préparé mais avec l’envie de faire de mon mieux pour grimper sur la boîte. Je n’aime pas vraiment repartir sur une course que j’ai déjà gagnée, l’envie est moins folle! Cette année, Flavie s’est inscrite au Marathon de Paris et la voir s’entraîner dur et « souffrir » m’a aidé car c’est très motivant d’avoir une conjointe motivée par ses défis, l’émulation n’est que plus grande et nous pouvons partager nos sorties. Je suis fière d’elle car elle se fixe des objectifs et se donne les moyens de les atteindre et le résultat est là avec un 3H53 pour cette première. Mon objectif principal Trail est le Trail Grand Duc en Chartreuse, un 80 km et 5000 m de D+ à Saint Laurent de Pons. Mon objectif est clair: participer! J’ai connu de belles sensations à Saint Sorlin d’Arves sur le Trail de l’Etendard sur un format similaire. 80 km ce n’est pas vraiment encore un Ultra et cela me permet de plus « faire la guerre » par rapport à une TDS par exemple où l’on doit être plus modeste dans l’effort vis à vis de la durée d’effort. Ce sera ma stratégie car c’est celle qui me motive quand je vous en parle. Les émotions sont un excellent moteur pour se dépasser. Il y a plein d’autres courses  prévues et je vais vous mettre mon calendrier 2019 en bas de cet article. 

Pourquoi ce titre « le premier footing »? Premier avec l’intention de m’entraîner et de gagner à nouveau. Mais pas gagner contre les autres, pas gagner une compétition, gagner la bataille qui se joue dans mon esprit, cette bataille que vous menez aussi du « vais-je le faire »à « je peux le faire »  pour finir à « c’est fait »! C’est cette sensation qui est motivante, grandissante voire même addictive! 


Pour ce qui est de la TDA c’est fait, pas de quoi vous en faire un récit de course mais je termine deuxième du challenge avec de bonnes sensations pour rebondir et j’ai vraiment aimé discuter et partager avec tous ces coureurs plutôt que de faire la bataille devant, que pour être franc je n’avais pas les capacités de faire cette année. 


« Le sportif doit être désintéressé, empreint d’abnégation, toujours dans l’échange alors que tout dans le sport (de nos jours plus que jamais) incite au conflit, à l’égoïsme et à la glorification du « moi ». »

Guillaume Martin


Repartir de 0 ou presque chaque année peut sembler démotivant mais pas pour moi. Je vois mon corps changer et s’adapter dans la douleur. J’ai rapidement quelques kilos en trop, un souffle court jusqu’à un premier « déblocage »! Il a eu lieu avec Ludovic sur un semi marathon en bord de Seine mi-mars!  C’est ça qui aujourd’hui fait de moi une personne heureuse. Je n’ai pas encore élucidé pourquoi chaque année ça recommence de la même façon, je vais chercher à me connaitre!  Je pense que pour ne pas se blesser et progresser il faut respecter des volumes d’entraînements progressifs et adaptés. Le premier footing pour moi c’est souvent 40 minutes a 6’00’´ au kilo et progressivement en fonction de l’adaptation de mon corps j’accélère. Rien de plus, la première séance intervient souvent un mois après cette reprise. J’affectionne particulièrement le Fartlek, ces séances libres pendant lesquelles tu accélères comme tu veux en fonction du terrain, de ta forme et de tes envies. Certains ont besoin de plans stricts et d’autres d’être libres, ne piquez pas le plan d’un copain car si ça fonctionne pour lui ce n’est pas une vérité absolue pour vous.  Ce n’est pas mon métier d’accompagner des sportifs, mais d’accompagner des entrepreneurs même si les similitudes sont nombreuses, comme je vous en parlais au-dessus. Il y a quelques sportifs qui me demandent des infos ou des retours d’expériences que je partage avec plaisir car un plan d’entraînement n’est pas un secret selon moi, le secret c’est la détermination!  Soyez déterminé, votre objectif n’est pas celui du groupe de coureurs dans lequel vous êtes, ce n’est pas celui de votre frère, sœur, conjoint, famille… C’est le vôtre! Et ne soyez pas étonné d’être blessé, c’est que votre corps n’accepte pas la situation.  Voilà ce que j’appelle mon « premier footing », c’est celui qui fait office de starter vers mon objectif personnel. Déterminez le vôtre et partagez le. 
Sportivement, 
Victorien 

Dans les pentes de Pitres
Partager cet article :