Articles,  MES PROJETS,  Récits de course

Ensemble sur les côtes normandes!

Je voulais attendre le dénouement total de ce projet avant de vous partager mon article mais l’envie d’écrire est trop forte! En regardant la vidéo de Thomas, qui d’ailleurs m’a mis une petite larme à l’oeil en repensant à l’engouement collectif et en revoyant votre accueil sur la plage de Dieppe, je me suis mis à mon clavier …

Récit de cette balade pas comme les autres! Je ne vais pas commenter chaque passage pour vous faire vivre ou revivre cette aventure mais plutôt vous partager mes émotions et sensations. La vidéo faite par Thomas relatera très bien tous les passages de cette aventure. En attendant la version complète, vous trouverez en bas de cette page les premières images!

Je ne vais pas vous refaire l’histoire du désir de créer cette aventure… sortir des sentiers battus, créer ce qui m’inspire, ce qui me semble important, etc …

Créer sa balade offre une certaine sérénité au réveil. Je ne change pas mes habitudes car c’est le meilleur moyen de stresser son organisme. La seule « inconnue », à laquelle je n’ai pas vraiment réfléchi, c’est la gestion des ravitaillements. Douze heures en totale autonomie c’est long! Imaginez… vous transportez vos trois repas de la journée dès le matin! Une question me revienait régulièrement, « vais-je avoir assez de nourriture sur moi? », je n’avais pas envie de partir avec un sac de voyage, ni ressembler à un randonneur! La solution du lyophilisé me semblait adéquate: un apport nutritionnel cohérent dans 30 grammes, avec quelques barres pour mastiquer et des bonbons à base de sirop de tapioca!

Nous prenons la route avec Flavie direction Etretat. C’est à une cinquantaine de kilomètres de la maison. Je profite du temps de trajet pour me remémorer le parcours. Se tromper sur le parcours plusieurs fois pourrait mettre en péril l’objectif fixé. Au-delà du défi, il y a surtout des personnes qui m’attendent sur les différents points que j’avais définis.

Quinze minutes avant le départ, je retrouve mes amis trailers Gwenael, Baptiste, Alexandre, Yann et Tony. Thomas et Mélanie sont également présents afin de me suivre tout au long de la journée pour partager ce moment et promouvoir le défi par le biais d’une vidéo.

J’ai décidé de me lancer dans cette aventure sans aucune pression, simplement courir et partager cette journée, cette longue journée à challenger mon corps et mon esprit! Nous prenons le départ avec le bruit des vagues sur les galets si symbolique des plages d’Etretat, nous attaquons par une centaine de marches! Une fois sur le haut des falaises, après quelques minutes de course je me trompe de chemin. La nuit modifie ma perception du trajet. Après quelques minutes sur le mauvais chemin, je me rends compte de mon erreur. Changement de direction, en arrière toute! Après 30 mn de course nous avons déjà 10 mn de retard! Pas de panique, on va régler ça! Le soleil se lève progressivement et nous découvrons l’horizon, nous profitons tous ensemble de ce que nous offre la nature, quel bonheur! Les échanges entre nous sont positifs et motivants. L’effet de groupe est grandissant et les kilomètres passent tout seuls!

Changement de compagnons de route, du sang frais!  Ce que j’ai senti de plus fort sur cette expérience, c’est de changer de Pacers souvent. Cela nous permet, à Baptise et moi,  de ne pas sentir les kilomètres. J’adore la photo ci-dessous qui symbolise bien le partage entre nous, au contact de la côte normande! Rien d’exceptionnel au niveau de la vue mais c’est le sentiment de liberté qui s’en dégage qui m’inspire. Super moment partagé avec Baptiste et Lory. Cette dernière, seule femme engagée dans la course, s’est vraiment dépassée durant ces quelques kilomètres partagés avec nous.

dsc_0876

Entre St Pierre en Port et Veulettes sur mer, j’ai fait la rencontre de Guillaume, sa fraicheur nous a permis de revenir légèrement sur notre retard.

Durant ces kilomètres, Baptise est toujours à mes côtés mais je sens que ceux-ci commencent à peser dans ses jambes. Le défi personnel qu’il s’est lancé de courir le plus longtemps possible à mes côtés est très symbolique pour moi. Il cherche à se dépasser, à sortir de sa zone de confort pour en sortir plus grand et « titiller » ses limites afin de se connaitre. Je me dois de le pousser le plus loin possible et lui transmettre mon énergie à se dépasser. Je ne lui ai pas dit avant le départ, mais, pour avoir couru avec lui dans le passé, je savais que cela serait difficile pour lui…  il a néanmoins couru plus de cinquante kilomètres! Encore félicitations Baptou!

Je repars seul de Veulettes-sur-mer, je me mets instantanément le défi d’en profiter pour rattraper mon retard. Quelques mètres après la sortie du village, je vois un homme la main en l’air, criant mon prénom! Surprise, une personne au courant du défi qui n’était pas inscrite est là! Nous avons partagé le chemin jusqu’à St Valéry-en -Caux. L’autre fait marquant de ce tronçon est l’encouragement d’une famille dans le centre ville qui était au courant du défi! Quelle sensation de se sentir soutenu de la sorte.

A St Valery-en-Caux, je retrouve une bonne équipe. C’est excellent de sentir de la fraicheur sur chaque point de rencontre! Je vis un peu chaque redémarrage comme une « attaque » mais ça me tire vers le haut et c’est extrêmement positif! L’ambiance est excellente, le temps est magnifique, les personnes présentes échangent entre elles et les kilomètres défilent sans même les compter!

Nous passons dans la jolie commune de Veules-les-roses. Quand je passe dans un endroit déjà fréquenté avec des proches, je laisse très souvent mon esprit vagabonder et visualiser ces moments, je vous conseille ça si vous faites de longues distances, c’est extrêmement positif et stimulant!

En continuant le chemin vers Ste Marguerite-sur-mer je me suis égaré, sur quelques centaines de mètres supplémentaires. Ce n’est pas évident de suivre un chemin repéré qu’une seule fois en VTT. Ce petit rappel à l’ordre est l’occasion de me rappeler que rien n’est acquis d’avance et qu’il faut rester concentré jusqu’au bout!

En quittant le bord de mer de Ste Marguerite, nous rejoignons la place de l’église. Je sens déjà l’ambiance qui nous y attend, cette sensation est très agréable et me fait oublier toutes sensations de douleur. A quelques mètres de la place de l’église, j’entends le groupe d’amis qui nous y attend. Quel accueil! Ils tapent tous dans les mains et nous dressent une haie d’honneur. J’aurais voulu faire durer ce moment plus longtemps mais il faut rester concentré sur l’objectif et le timing est juste! (Je vous laisse visionner la vidéo en dessous et ressentir l’émotion de l’instant!) Le temps pour moi de remplir mes gourdes au cimetière, échanger quelques mots avec Thomas pour la vidéo, voler un bisou à Flavie et je me laisse transporter par l’élan de motivation de ce joyeux peloton pour Arthur!

Les vingt-deux derniers kilomètres se sont très bien passés. Je suis encore ébahi par l’engouement, l’échange avec chacun des coureurs présents. Durant ces derniers kilomètres et notamment dans la dernière montée vers le château de Dieppe, la douleur de certaines de mes articulations était forte. Mais je n’avais qu’une seule idée en tête, celle de programmer un nouveau défi! Je ne sais pas comment vous dire à quel point on se sent vivant de partager des moments comme celui ressenti à l’instant où on réalise le chemin parcouru. Nous traversons les rues de Dieppe, je partage déjà la satisfaction du défi accompli avec chacun des coureurs présents mais je pense également à tous les participants qui m’ont accompagnés sur les différents tronçons, à Flavie pour l’assistance , à Thomas pour la Vidéo. Quand on met sur pied un projet et que l’on « embarque » du monde avec nous, on ne souhaite qu’une chose: leur faire vivre aussi de l’émotion car c’est aussi grâce à eux!

L’arrivée sur la plage de Dieppe reste le moment le plus fort, celui de voir tout ce monde réuni, toutes ces personnes qui sont là pour Arthur, petit bonhomme que je ne connaissais pas un mois auparavant. Préparer ce défi pour lui et ses proches a créé en moi une affection particulière, notamment en portant son bracelet depuis le début de l’aventure.

 

Je tiens, par ces derniers mots, à renouveler mes remerciements pour votre élan de générosité et de bonne humeur qui a permis à ce projet de voir le jour!

Je terminerai par citer cette phrase de Gandhi qui m’inspire…

“Comment peut-on apprendre à se connaître soi-même ? Par la méditation, jamais, mais bien par l’action.”

 

Victorien

 

 

Partager cet article :